Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cahiers haut-marnais

  • Un Montsaugeonnais à la 3e Croisade, Jansénisme et Lumières à Éclaron, Joinville au Brésil...

    N° 295, 4e trimestre 2019

     

    Bien que les numéros thématiques que nous vous proposons depuis un certain nombre d'années incluent parfois des articles isolés, il est nécessaire de temps en temps de réaliser des numéros de varia, qui n'ont d'autre logique cohésive que celle de concerner la Haute-Marne, de près ou de loin. Cette variété, cette diversité permettent en outre de multiplier les articles, au nombre de sept - hors rubrique culturelle - , dans ce numéro. Cet opus de fin d'année ne serait donc certainement pas renié par le fondateur, Jean-Gabriel Gigot. Si on est encore loin du contenu pléthorique des premiers numéros des Cahiers haut-marnais, à tout le moins s'en rapproche-t-on un petit peu...

    La diversité y est d'abord spatiale et diachronique. Ainsi, ce numéro vous mènera de Montsaugeon au temps de la Troisième Croisade, au Brésil au XIXe siècle, en passant par Éclaron et ses environs à l'époque moderne. La diversité touche également à la nature des articles. Elle est biographique, pour le curé révolutionnaire Liebeaux ; elle est de l'ordre de l'hommage pour la notice consacrée par Patrick Corbet, notre vice-président, à Philippe Dautrey, inlassable chercheur haut-marnais ; elle est quasi-policière pour l'enquête menée par Samuel Mourin visant à identifier les portraits photographiques de la collection de Haut-Marnais célèbres des Archives départementales.

    Précédant la désormais traditionnelle rubrique "Si la Haute-Marne culturelle m'était contée", qui en est déjà à son quatrième épisode - et qui est toujours ouverte à vos contributions ! - une nouveauté vous attend : la publication, sous forme épisodique, de souvenirs d'une enfance passée à Chaumont. Dans son "Tour de Cruchotte", et avec un style propre et bien acéré, Jean-Claude Gazagnes nous plonge en effet au cœur du chef-lieu de la Haute-Marne dans les années 1950. Avec sa nostalgie et ses convictions...

    Pour accompagner votre lecture de ce passionnant numéro, l'équipe des Cahiers haut-marnais et moi-même vous présentons nos meilleurs voeux. Que 2020 vous soit une nouvelle année riche en moments forts, particulièrement culturels !

    Charles Guené, Président des Cahiers haut-marnais.

     

    SOMMAIRE

    Au XIIe siècle, un membre de la famille de Montsaugeon à la Troisième Croisade, par Claude de Cointet

    Du Jansénisme à la philosophie des Lumières en Champagne et Haute-Marne, à travers les inventaires de bibliothèques privées, par Philippe Delorme

    Les tribulations d'un abbé révolutionnaire, par Gilles Fourtier

    Joinville : la petite Venise de Haute-Marne et la Manchester catarinense, par Maria Claudia Galera

    In memoriam Philippe Dautrey (1929-2014), par Patrick Corbet

    "Qui est-ce ?" : l'identification des portraits photographiques de la collection de Jules Barotte, par Samuel Mourin

    Un tour de cruchotte, Chroniques d'une enfance chaumontaise des années 1950 : avant-propos, livre 1, par Jean-Claude Gazagnes

    Si la Haute-Marne culturelle m'était contée

     

    En couverture :

    Éclaron, la place [1945]. Carte postale, cliché Duvivier, impression "Artistic", 177 boulevard Brune, Paris. ADHM, 8 Fi 183/9.

    Imprimé en 2019, 128 pages. Prix : 10 €. En stock, disponible en écrivant à cahiers.haut.marnais@gmail.com

  • Etudes de sigillographie haut-marnaise

    N° 294, 3e trimestre 2019

     

    Les riches fonds médiévaux des Archives départementales offrent un terrain d'étude parfait pour tous les chercheurs en sigillographie, la discipline historique dédiée à l'étude des sceaux. Les fonds haut-marnais en la matière ont notamment été valorisés en 2003 dans l'exposition "Sceaux et usages de sceaux. Images de la Champagne médiévale", présentée sur différents sites de la région dont le Château du Grand Jardin à Joinville, et accompagnée d'une publication très richement documentée et illustrée.

    Par la suite, les sceaux haut-marnais ont fait l'objet dans notre revue d'actes isolés, mais sans qu'un numéro thématique leur soit consacré. Pour mener à bien ce projet, les Cahiers haut-marnais ont innové puisqu'ils ont confié sa coordination à Arnaud Baudin, directeur adjoint des Archives et du Patrimoine de l'Aube et spécialiste établi dans la discipline depuis sa thèse de doctorat remarquée sur les sceaux des comtes de Champagne. Très investi dans sa tâche, il s'est adressé aux meilleurs spécialistes français du domaine, qui ont bien voulu répondre à son appel et fournir des contributions de référence qui offrent un label de grande qualité à ce numéro. 

    C'est un numéro au contenu exigeant, que tous les spécialistes de la sigillographie souhaiteront se procurer, mais qui s'adresse aussi à tous ceux qui souhaiteront s'instruire dans une matière qui ne leur est pas totalement familière, en respectant l'esprit qui prévaut au sein des Cahiers haut-marnais depuis leur création en 1946.

    Ces articles portant sur la sigillographie s'accompagnent de la rubrique déjà devenue traditionnelle de l'actualité haut-marnaise, que nous vous invitons plus que jamais à enrichir par vos propres contributions. A vos plumes !

    Charles Guené, président des Cahiers haut-marnais

     

    SOMMAIRE

    Le grand sceau royal navarrais de Thibaud V de Champagne, instrument de la revendication d'un pouvoir de droit divin (vers 1255-1256). Par Arnaud Baudin.

    Quelques matrices de sceaux de juridiction. A propos d'un sceau de maire de Laferté-sur-Aube. Par Clément Blanc-Riehl.

    Un sceau de Jean Ier de Vergy, sire de Fouvent, et l'imagination d'André Du Chesne. Par Jean-Luc Chassel.

    Des sceaux médiévaux de chanoines de Langres : méthodologie pour un corpus canonial. Par Jean-Vincent Jourd'heuil.

    Les moulages de sceaux des Archives de la Haute-Marne. Par Hubert Flammarion.

    SIGILLA, un catalogue sigillographique numérique inédit pour le XXIe siècle. Par Laurent Hablot.

    Rubrique culturelle : Si la Haute-Marne culturelle m'était contée !

     

    En couverture :

    - Empreinte de cire rouge de l'avers du grand sceau biface de Thibaud V appendue à un acte de mars 1257 (AD Marne, 2 G 988, n°1). © Département de la Marne/Archives départementales ;

    - Moulage du sceau d'Henri de Genève, archidiacre du Langrois, 1278 (Archives nationales, sc/Ch 1758-1758bis). © Archives nationales, pôle Images.

    Imprimé en 2019, 170 pages. Prix : 12 €. En stock, disponible en écrivant à cahiers.haut.marnais@gmail.com

  • Aventures de Haut-Marnais à l'étranger

    N° 293, 2e trimestre 2019

    À l'heure des vacances d'été, synonymes pour beaucoup de voyages hors des frontières de France, nous vous proposons un numéro consacré à des Haut-Marnais qui n'hésitèrent pas à quitter définitivement leur sol natal pour s'établir ailleurs. Un ailleurs rêvé meilleur, souvent mirage d'une potentielle réussite économique.

    Le cas de Mateo Lancrin est prégnant. Grâce à Cyril Peltier, nous connaissons désormais cet artiste langrois parti en Espagne profiter de la panne artistique du Siècle d'Or. Dans la suite du numéro, c'est l'Amérique qui attira nos héros : états-unienne pour des Bassignots du XIXe siècle, dont les destins sont retracés par Didier Desnouveaux ; canadienne pour le père Hanipaux, jésuite natif de Doulevant-le-Château parti sauver les âmes amérindiennes au XIXe siècle, ainsi que pour quelques colons qui firent souche en Nouvelle-France, sous la plume de Romain Belleau. Cet article vient d'ailleurs compléter le monumental travail mené par le spécialiste de Jeanne Mance, qui lui avait valu le Prix Jean-Gabriel Gigot en 2011 et fut publié au sein des Cahiers haut-marnais en 2013. Ainsi, ces quelques études de cas constitueront autant de pierres à l'édifice de l'étude des phénomènes haut-marnais d'émigration, qui résonnent quelque peu avec ceux de dépopulation que nous connaissons de nos jours.

    Sur une note beaucoup plus légère, au sein de la rubrique culturelle, vous trouverez de quoi occuper quelques journées estivales, en visitant notamment de belles expositions. En attendant de vous retrouver aux Archives départementales le 11 octobre prochain pour le lancement du prochain numéro!

    Bel été à vous !

    Charles Guené, président des Cahiers haut-marnais

     

    SOMMAIRE

     Mateo Lancrin, architecte langrois au Siècle d'Or espagnol (1548-1585). Par Cyril Peltier.

    Émigrés bassignots et comtois aux États-Unis de 1830 à 1870. Par Didier Desnouveaux.

    Joseph-Urbain Hanipaux (1805-1872), prêtre et jésuite, de Donjeux (Haute-Marne) à l'île Manitouline (Ontario, Canada), Missawakwat, "l'arbre puissant à deux branches". Par Romain Belleau.

    L'émigration champenoise haut-marnaise vers la Nouvelle-France québécoise (1608-1763) : complément. Par Romain Belleau.

    Addenda concernant l'article sur les glacières de la Haute-Marne. Par Jacques Ricour.

    Rubrique culturelle : si la Haute-Marne m'était contée

     

    En couverture : C'est dans cette maison [...], dessin du père Augustre Kohloer, île Manitouline, cicra 1847-1848. Archives jésuites de Vanves. Cliché Romain Belleau.

    Imprimé en 2019, 142 pages. Prix : 10 €. En stock, disponible en écrivant à cahiers.haut.marnais@gmail.com